Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence (30 juin – 20 juillet 2016)

By 10 juillet 2015 Festivals No Comments
Festival Aix-en-Provence 2016

L’opéra entretient avec le monde réel des relations d’une infinie subtilité. Il s’en nourrit, le réinvente, l’embellit, le transpose, le modifie à la guise de la créativité des artistes. Telle est la source de ce plaisir infini du chant, des élans de l’orchestre et des chœurs, de cet art qui stimule notre imagination et inspire notre réflexion …
Par-delà l’imagerie d’un Moyen Âge idéalisé, l’univers de Maeterlinck et Debussy dans Pelléas et Mélisande relève du rêve et du fantasme : l’orchestre, les silences, les non-dits vont sans cesse au-delà des mots. Katie Mitchell amplifie cette dimension onirique à travers le prisme d’une Mélisande omniprésente, entre rêve et réalité.
S’il est un opéra qui traite de la désillusion amoureuse, c’est bien Così fan tutte, œuvre initiatique d’une grâce absolue, non dépourvue d’amertume. Christophe Honoré situe sa mise en scène dans une ville africaine de l’époque coloniale. Le décalage qu’il produit n’exclut nullement la fidélité au récit, mais souligne l’universalité de ce chef d’œuvre.
Le titre même du Trionfo del Tempo e del Disinganno de Haendel sur un livret du cardinal Pamphili dévoile sa visée moralisatrice : la Beauté et le Plaisir affrontent le Temps et la Désillusion en une lutte bien inégale… Krzysztof Warlikowski s’empare de la fable et l’éclaire des feux de l’adolescence.
Zoroastre se déroule dans un univers inspiré des anciens cultes du monde babylonien. Comme Mozart le fera plus tard dans La Flûte enchantée, Rameau s’inspire de ce monde antique fantasmé pour développer une conception du monde fondée sur les idéaux maçonniques.

Lien du festival : http://www.festival-aix.com/